Jibé

Jibé découvre le graffiti en 2001 et c’est au travers de cette discipline qu’il développe son sens de la dynamique et de la couleur. Après une pause de quelques années, il se remet à peindre en 2014 en cherchant à sortir de la tradition du lettrage. 

En mai 2015, il réalise avec Nobad un vaste projet de signalétique street-art sur la place de la Rencontre à Persan Beaumont (95). À cette occasion, il détourne le petit pictogramme du passage piéton et, voyant que le graphisme simplifié du personnage lui permet de véhiculer facilement des idées et de passer des messages, il va vite en faire sa signature. Considérant ce petit bonhomme comme l’avatar de Monsieur Tout-le-Monde, il va commencer à le mettre en situation, à le multiplier et à lui donner la parole : les Jibiz sont nés.

Au fil du temps, son personnage grandit et évolue pour devenir un élément de graphisme qu’il déforme et multiplie.  Axé essentiellement sur la rue ses peintures peuvent s’avérer engagées mais, le plus souvent, elles se veulent positives et enjouées dans le simple but de colorer et d’égayer les murs grisâtres de nos villes.